Quand formation semi-hauturière rime avec croisière

4 jours de navigation (semi)hauturière, avec au programme le tour des 6 îles (Yeu, Noirmoutier, Hoedic, Houat, Belle-Ile et Groix). Mais l’été s’est invité, grand soleil et peu de vent le chef de bord a changé le programme et s’est adapté !

Jeudi : après le calcul de hauteur d’eau expliqué par Eric, nous mettons cap sur Port-Tudy, via le passage du Beniguet. Chanceux que l’on est, c’est la semaine du Golfe et on croise de nombreux vieux gréements toutes voiles dehors.

 

 

L’après-midi, nous sommes rattrapés par la flotte « l’Armen Race » qui nous permet d’admirer les beaux bateaux de la course au large.

 

 

 

Après avoir tiré des bords dans le tout petit temps, nous arrivons à Port-Tudy à 21h, sous des couleurs magnifiques.

 

 

 

A peine épuisés par ces conditions peu éprouvantes, nous mettons pied à terre pour aller boire un verre.

 

 

 

Vendredi : les conditions sont idéales pour une destination rarement choisie au CMN : on se dirige vers Etel, guidés à la VHF par le sémaphore, pour le passage de la fameuse barre.

 

 

Même par petit temps et coefficient moyen, les remous sont vigoureux et créent des marmites, l’équipage est attentif. Le temps de déguster une glace et de poser devant Naoned pour une photo souvenir (bon, on n’a peut-être pas choisi le photographe le plus avisé), on repasse dans l’autre sens, direction Lorient Kernevel par la passe Sud.

 

 

Samedi : on choisit de faire le tour de Groix dans le sens anti-horaire, ce qui permet de s’essayer à toutes les allures et de naviguer un moment sous spi. Il fait un temps splendide, malgré casquette et crème solaire, on prendrait vite la couleur des homards (cuits).

 

 

Le vent mollissant, on finit au moteur pour mouiller sur la plage des Grands Sables tant que le soleil est suffisamment haut pour qu’on ait envie de s’y baigner.

On n’oublie pas que nous sommes en formation et nous préparons soigneusement notre navigation de nuit, qui commence par un tour dans la rade de Lorient, histoire de voir si l’on reconnaît les marques observées de jour.

 

On en ressort vers minuit et commencent alors les quarts de nuit,  les plus gâtés assisteront à un beau lever de soleil. Les dernières feront un quart de jour, jusqu’à Port Yorc’h à l’Est du Palais. La brume et le paysage pourraient laisser penser qu’on est arrivés en Irlande.

 

 

Dimanche : après le petit-déjeuner et une préparation soigneuse de la navigation, on met le cap sur le passage des Chevaux, nous croisons TiLu et TiBraz. Après un dernier arrêt sur la grande plage de Houat, entourés de vieux grérments, nous rentrons au Crouesty avec l’impression d’avoir eu des vacances, instructives certes, mais le maître mot est resté le plaisir ! Et on apprend tellement mieux quand on s’amuse !

Françoise DELABY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + huit =