Nav’ de nuit ! c’était comment ?

De la pétole à la tempête, une météo contrastée

Tout l’équipage étant motivé par la perspective d’une navigation de nuit, nous nous retrouvons à bord dès 20h le vendredi. Après avoir partagé l’excellent boeuf bourguignon de Michel, nous appareillons vers 22h, Naoned avançant au gré d’une jolie brise. Le passage de la Teignouse est facile de nuit, pas moyen de confondre les signaux lumineux des bouées. On commence les quarts vers minuit, cap à l’Ouest… d’ou vient le vent! Celui-ci mollissant au fil de la nuit, on renonce à rejoindre les Glénan comme initialement prévu et nous nous amarrons au matin dans le bassin de Port Tudy.

Petit déjeuner, promenade, Yves en profite pour réaliser et superviser quelques travaux, Didier est hissé en haut du mât.

 

La météo presque printanière nous permet même de déjeuner dehors, dans le cockpit.

Départ vers le port du centre de Lorient par la passe de l’Ouest, majoritairement au moteur faute de vent.

En soirée, on rejoint le port de Kernevel.

Le dimanche, ça souffle enfin! Nous appareillons sous inter et avec 1 ris.

 

Au travers, on longe la côte sauvage de la presqu’île de Quiberon et prenons un coffre à Houat vers 14h. Une pause pour se reconstituer et nous arrivons au Crouesty à la nuit tombante, avec un vent fort et des rafales à 40 noeuds. On peut dire qu’on en a bien profité!

Françoise en direct de NAONED !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + neuf =